Thés blancs

Afficher tous les 3 résultats

Afficher tous les 3 résultats

Le thé blanc est considéré comme le plus naturel des thés parmi toutes les couleurs de thés car il est celui qui a été le moins travaillé.

Bien que simple, le processus de fabrication du thé blanc est long et délicat. En effet, les paramètres des étapes de flétrissage au soleil puis de dessiccation au soleil sont difficilement contrôlables et tributaires des aléas climatiques.

Comme la température reçue par le soleil n’est pas assez forte, les enzymes actives présentes dans les feuilles de thé blanc et responsables de l’oxydation des polyphénols ne sont pas détruites. Les feuilles elles-mêmes ne subissent pas non plus de roulage ni d’empilage dans des conditions chaudes et humides afin d’accélérer l’oxydation, comme c’est le cas pour les thés rouges ou les thés Oolong par exemple.

Une oxydation lente et spontanée se produit donc, légère et naturelle, et qui s’arrête d’elle-même. De ce fait, les feuilles de thé blanc conservent également beaucoup de propriétés des feuilles fraîches du thé. Comme ce type de thé n’a pas fini son oxydation, celle-ci peut redémarrer, sous certaines conditions bien spécifique, ce qui en fait un excellent thé de garde, dont le profil aromatique évoluera avec le temps.

De ce fait, les feuilles peuvent avoir un aspect inégal, tantôt encore vertes, tantôt brunes, parfois  entre les deux. D’ailleurs concernant l’aspect des thés blancs, il peut se retrouver sous différentes formes, selon qu’il ait été préparé avec des bourgeons entiers comme notre thé Shan Tuyet Griffes de Dragon, des jeunes pousses tendres et duveteuses à différents stades d’évolutions tel que notre thé des Montages Monts Célestes ou notre thé Shan Tuyet Brume éternelle, ou d’une sélection de bourgeons et de feuilles développées dans le cas d’un thé blanc style Baimudan.